Stratégie / P.K. ou Carey? Se fier sur WAR?

P.K. ou Carey? Se fier sur WAR?Mercredi, 23 octobre 2013

Comme un peu tout le monde, je déplore le manque de renseignements disponibles pour les simples amateurs de hockey. Depuis longtemps, les autres sports, le baseball surtout, ont pris les grands moyens pour comprendre quelle équipe, quel joueur, performe le mieux. De la même manière, les preneurs aux livres développent ce genre de statistiques puisque pour eux c’est un outil indispensable.

À cet effet, le hockey se comporte tel un dinosaure. Surement que les équipes possèdent leurs propres stats, mais ne les partagent pas. Le meilleur exemple de mauvaises statistiques? Les fameux +/- décernés aux joueurs sur la glace lors d’un but à forces égales. Non seulement souvent les joueurs se voient décerner l’un des deux sans raison, mais surtout, tout le monde reconnait qu’un mauvais joueur dans une bonne équipe paraitra habituellement mieux qu’un bon joueur dans une mauvaise équipe.

Bref, il manque cruellement de ressources pour évaluer les joueurs. Mis à part le fait que la majorité des joueurs offensifs sont interchangeables et présentent des stats semblables, ils occupent des rôles différents. En 2011-2012, seulement 6 joueurs ont réussi à maintenir une moyenne de plus de 1 point/match; 3 d’entre eux par la peau des dents. À peine 54 joueurs ont réussi trois quarts de point par match, encore là, la majorité peinant à y arriver.

On peut donc en conclure que la majorité des avants et des défenseurs sont aisément remplaçables. Si notre 6e avant se blesse ou devient agent libre, il sera remplacé par un autre joueur “ordinaire” et rien ne changera. Outre le leadership ou la hargne qu’apportent certains joueurs à leur équipe, les joueurs se valent.

La seule question qui demeure est reliée aux choix qu’une équipe doit faire entre les saisons. Parmi les joueurs importants, qui conserver, qui échanger? Chez le CH, entre P.K et Carey, lequel apporte le plus au club? Comment le déterminer? Heureusement, le baseball nous apporte un bon élément de calcul: le WAR.

WAR signifie Wins Above Replacement, ou Victoires de Plus qu’un Remplaçant. Formule complexe et variable selon qui l’utilise, elle possède au moins le mérite de nous permettre un comparatif intéressant. Je vous explique le mien, et je vous invite à y contribuer en y ajoutant vos propres commentaires/objections/ajouts.

Débutons avec Carey Price. Le gardien a maintenant assez de vécu dans la LNH, on peut se fier sur ses chiffres. Admettons que Price se blesse cette nuit et ne peut revenir au jeu. À moins de donner beaucoup en échange, le CH ira chercher un gardien hors du top 20 pour le remplacer, c’est certain. Considérant que les gardiens déjà dans la ligue sont supérieurs à ceux qui n’y sont pas encore, Montréal ira chercher un gardien #2 ailleurs, sinon un très moyen #1.

Dans les 10 dernières saisons complètes de la LNH, il s’est compté une moyenne de 282 buts/équipe/saison. Lors de la saison 2008-2009 par exemple, 7 165 buts au total, pour une moyenne de 2.91 buts accordés par équipe. Le top 20 des gardiens pour sa part a conservé une moyenne de 2.425 buts/match. Il reste donc pour le reste de la ligue une moyenne de 3.41 buts/partie, soit un but entier de plus que les meilleurs!

À vie dans la ligue, Price montre une moyenne de buts alloués de 2.55. Sans faire partie de l’élite encore (quoique son début de saison 2013-2014 est prometteur) sa perte ferait que le CH accorderait .86 buts/match de plus qu’avec Price devant le filet. En arrondissant pour simplifier, cela signifie que chaque fois que le CH va en surtemps, il perdrait par un but. Chaque match qu’il gagne par un but irait en surtemps.

Lors des 5 dernières saisons complètes, le CH a subi 51 défaites en surtemps! On parle donc de 44 défaites de plus, auxquelles il faut ajouter les victoires par un seul but qui se seraient transformées en matches nuls à conclure en surtemps. Une importante différence!

Qu’en est-il de P.K. Subban? Strictement en comparant ses statistiques, P.K. fait partie des rarissimes défenseurs à pouvoir apporter une contribution offensive d’un point par match. Contrairement à son coéquipier, Subban a peu de comparatifs. À part Weber, Letang, Kronwall, Karlson et Byfuglien, personne ne passe proche de sa production offensive. De plus, si P.K se blesse cette nuit, il ne sera pas remplacé de la même manière que s’il était gardien de but. Il n’existe pas assez de joueurs comparables pour le remplacer.

Ce sera donc une perte sèche pour son club. Le 8e défenseur deviendra 7e, le 7e verra un peu plus d’action, etc. Peu importe qui le remplacera, la perte de production sera totale. Un Drewiske, un Murray, un joueur rappelé des mineures termineront la saison avec près de zéro points; une perte totale! Comparativement à la perte de Price, celle de Subban représente donc une plus large perte de peu statistiquement. Lorsqu’on rajoute les intangibles, comme l’impact de ses mises en échec, sa fougue qui électrifie ses coéquipiers, son sens du spectacle qui dérange ses adversaires, Subban représente donc aisément plus d’un but par match pour son équipe.

Il est donc plus important à son club que son gardien, chose rare dans le hockey d’aujourd’hui! Mon seul regret? Qu’il ne soit pas possible de quantifier l’apport des autres joueurs de position aussi facilement au hockey. Nous aurions beaucoup de plaisir à miser sur un match, surtout les soirs où notre équipe favorite ne joue pas, si nous avions plus d’outils en main.

Rien ne met plus de piquant dans une saison qu’un petit pari sur l’un de nos sites de paris sportifs favoris! Si vous désirez entrer dans la dance, nous vous suggérons l’un de ces meilleurs sites de paris sportifs suggérés par PrincePoker.

Discutez de la technique WAR en pari sportif sur le forum de discussion

Salles pour joueurs canadiens
Les meilleures salles de casino selon PrinceDuCasino
Salles de casino Bonus
Afficher les salles pour Français > Pourquoi utiliser les liens PrinceDuCasino.com?
Abonnez-vous à l'infolettre